Faits marquants au 31 décembre 2018

Lors du Conseil d’Administration du 5 septembre 2018 présidé par Thierry Boiron, Christian Boiron a annoncé qu’il quitterait ses fonctions de Directeur Général à compter du 1er janvier 2019. Valérie Lorentz-Poinsot, Directrice Générale Déléguée depuis sept ans, a été désignée pour lui succéder.

L’année 2018 a été marquée par des lancements de produits, avec notamment :

  • Arnicrème® en France et en Italie, produit cosmétique utilisé dans le traitement de la fatigue musculaire et la sensation de courbatures,
  • Camilia® en format trente unidoses en Russie,
  • Coryzalia® en format vingt unidoses en France.

Aux Etats-Unis, le chiffre d’affaires a augmenté significativement sur 2018 (+ 23 808 K€ à taux de change constant) dans un contexte de forte pathologie hivernale. La filiale a acquis un bâtiment pour 3 235 K€, en vue de s’y installer courant 2019 et de vendre le bâtiment actuel.

En France, le Ministère de la Santé a saisi fin août la Haute Autorité de Santé (HAS), pour évaluer le bien-fondé des conditions de remboursement des médicaments homéopathiques. Les différents acteurs de l’homéopathie ont été consultés. Les laboratoires ont élaboré et remis un dossier début 2019. Les associations françaises représentatives de l’homéopathie ont également adressé leur contribution fin janvier. La HAS devrait rendre son avis au Ministre de la Santé courant 2019.

Par ailleurs, une enquête publiée par IPSOS en novembre 2018 a démontré l’attachement des Français à l’homéopathie : 3 Français sur 4 (76%) ont aujourd’hui une bonne image des médicaments homéopathiques et 74 % des Français sont opposés à l’arrêt de leur remboursement.

En Espagne, l’Ordre Ministériel précisant les formalités à eff ectuer par les titulaires de médicaments homéopathiques, présents sur le marché depuis 1994, a été adopté le 27 avril 2018, après plus de dix ans d’attente. Les médicaments que le groupe souhaite maintenir sur le marché ont été déclarés fin juillet. L’Agence du Médicament espagnole a publié le 29 octobre 2018 la liste des médicaments homéopathiques devant se mettre en conformité ainsi qu’un calendrier de dépôt, qui s’étend jusqu’à 2022.

Par ailleurs, l’activité a été impactée en fin d’année par différentes offensives du gouvernement espagnol contre l’homéopathie, comme la présentation d’un plan d’action contre des pratiques qualifiées de pseudo-thérapies, dont l’homéopathie. Néanmoins ces tentatives de remise en cause de l’homéopathie n’ont pas abouti sur le plan du droit communautaire, auprès de la Commission.

L’exploitation du futur centre logistique du groupe aux Olmes a débuté avec le stockage de produits finis enfin d’année 2018. Les premières expéditions depuis ce site interviendront au cours du dernier trimestre 2019.

La première pharmacie BOIRON, s’adressant directement au public, a ouvert à Sao Paolo au Brésil en octobre 2018. L’objectif est de pleinement répondre aux attentes des médecins brésiliens et de leurs patients en mettant à leur disposition une large offre de médicaments homéopathiques BOIRON.

Le développement des ventes assuré par le bureau de représentation à Hong-Kong, a permis à BOIRON société mère de réaliser 5 175 K€ sur Hong-Kong, la Chine et Taïwan.

Le déploiement de la nouvelle organisation des établissements en France se poursuit. La deuxième étape, qui vise le regroupement d’établissements sur trois nouvelles implantations et le transfert de deux services préparatoires a débuté fin 2018. L’impact sur le résultat opérationnel du groupe est non significatif (- 358 K€).

Dans le cadre de cette nouvelle organisation :

  • L’établissement de Levallois-Perret a été cédé le 6 juin 2018, générant une plus-value de 6 207 K€. Cet établissement avait été fermé en 2017, à la suite de son regroupement sur le site de Pantin.
  • Un nouvel établissement est en cours de construction sur Lille, en vue de regrouper les équipes des deux établissements actuellement loués.
  • Des travaux ont débuté sur le site de Sainte-Foy-lès-Lyon, destiné à accueillir les établissements de Francheville et Saint-Etienne, ainsi que les préparatoires de Clermont-Ferrand et Grenoble.

Dans le cadre des dispositions du programme renouvelé par l’Assemblée Générale du 17 mai 2018, l’entreprise a racheté 898 611 actions, pour un montant total de 63 510 K€.

Les actions auto-détenues à la date du 5 septembre 2018, soit 1 849 196 actions, ont été annulées. Après annulation, le capital social est composé de 17 565 560 actions.

Le Conseil Constitutionnel français ayant invalidé la taxe de 3 % sur dividendes versés, BOIRON société mère a demandé et obtenu, fin mars, le remboursement de 3 297 K€ acquittés au titre de cette taxe pour les exercices 2013 à 2016. Une partie de la somme, soit 1 817 K€, ayant été constatée en 2017, la différence constitue une économie d’impôt sur 2018.

Dans le cadre du litige opposant notre filiale belge UNDA à son ancien distributeur italien, le tribunal arbitral a rendu sa sentence le 18 décembre 2018. Cette sentence est susceptible d’un recours en annulation. L’impact sur le résultat 2018 est non significatif (- 171 K€).